mardi 10 février 2009

WESC










4 commentaires:

WeAreTheSuperlativeConspiracy a dit…

Ton Blog est cool, Je sais pas si c'est toi qui prends toutes les photos mais c'est pas mal en tout cas les articles sont sympas surtout celui de Dans le Club. Tu fais la peinture exacte de ce qu'il se passe (On voit qu'il y a de l'experience ;)
Ta demarche est honnéte c'est cool.
PEACE

Paranoid Polaroids a dit…

Hello,

si, toutes les photos hormis celle de teki latex et celle de giselle bundchen
Merci :)
A très vite

Anonyme a dit…

Ok, Le blog est cool , la demarche intéressante mais on sais pas trop ou tu te places niveau opinion dans un sens on voit que tu critiques ouvertement le milieu dans lequel tu evolues vu la maniere dont tu parles de toutes ces choses superficielles mais d'un autre coté on voit que tu ne peux pas t'en passer
Serais tu victime ?
Ou plutot profiterais tu de ta situation pour essayer malgres ton statut de victime de chercher plus loin que le microcosme dans lequel tu es ?

Paranoid Polaroids a dit…

mmmm
l'heure est aux questions existentielles et à la nécessité de tout étudier et de tout intellectualiser.
Victime non, ça serait beaucoup trop facile. "Oui, je suis une victime, je ne suis coupable de rien, j'évolue dans un système dont je ne peux sortir, et suis contraint ad vitam eternam d'en subir les avantages et les inconvénients". Non, pas victime donc. Je pense que mon opinion est en réalité relativement évidente: ni victime, ni leader, juste observateur, d'un milieu, d'ambiances, qui m'interessent, m'attirent, mais dans lesquelles je ne me complait pas suffisament pour en faire ma vie. Je regarde, je touche, je tente certaines choses, sans pour autant être émerveillé à 100% par ce qui se fait. Je pense juste que je m'amuse de tout ça, mais avec recul. D'où ma critique. J'en profite et m'y amuse, souvent, tout en en voyant les limites, celle du "système" (c'est moche mais je trouve pas d'autre mot), et les miennes. J'aime sortir, pourtant certains mécanismes et certains clichés me fatiguent. Comme tout le monde, en fait, je touche à certaines choses sans y vouer un culte suffisament important pour m'y perdre. Et quand on se perd pas, c'est qu'on sait ou on est, donc qu'on voit les choses de manière à peu près claires, donc de manière nécessairement critique.

j'espère avoir répondu à tes questions :)
cool que, dans sa globalité, (hors moi, en fait), le blog t'intéresse :)